Blablabla

Publié le par Miu

Miauw les gens.

 

C'est fini. Vraiment fini. Ca m'a achevé. Ca m'a fait pèté les plombs. Moi si calme, si posée, si studieuse... J'ai lâché l'affaire. J'en peux plus. Je suis officiellement en vacances depuis ce matin jusqu'au 15 mais rigolons... ca fait une grosse semaine que j'ai pas ouvert le moindre cours alors que j'avais des examens à passer. 

 

Oh j'en pouvais plus. Passer un examen pour entendre "Oh ca valait un 12 voire même 14 mais voila... vous aurez 8 parce que je suis pas de bonne aujourd'hui" sans autre justification alors qu'une année et des milliers d'euros sont en jeu. Passer des nuits à ne pas dormir même en sachant que je ne passe pas un examen. Me réveiller en sursaut à l'idée d'avoir tout oublier alors que j'avais rien à retenir.

 

J'ai perdu un an. J'en suis malade. Pourquoi pousser à faire des études ? Pourquoi parce qu'on semble doué en quelque chose on nous envoie nous prendre une gifle qu'on ne mérite pas. Je ne sais plus si c'est moi qui ait choisi ces études ou si on ne m'y pas jetée. Je ne sais plus. C'était si évident. C'était si parfait. Si bien tracé. C'était magnifique, clair, limpide. Et là il n'y a plus rien. 

 

J'y ai trop perdu. Mon temps. Mes amis. Le mec que j'aimais. Ma famille. Mon calme. Même le goût pour la littérature s'y est envolé. Et on voudrait que je m'y relance en fermant les yeux comme si c'était normal de rater en première. Ouiiiii génial la société. Oh j'aurais voulu faire partie du quart qui ont réussi... Oh oui. Je m'en suis donné les moyens. Mais voila... J'en fais pas partie ! Et puis... de ce quart d'inscrits... combien étaient des répétants ? Oh c'est juste pour justifier mon échec total. Je me suis vautrée.

 

Pourquoi on ne prépare pas à ça ? Pourquoi on ne prépare pas aux nuits sans sommeil, aux nerfs qui lâchent, aux larmes qu'on peine à dissimuler ? Pourquoi on nous envoie nous casser la gueule en nous disant "Tu verras, ca se passera bien" alors qu'ils savent qu'on va y perdre tant ? Pourquoi on nous dit pas qu'on sera juste un putain de numéro parmi les autres crétins qui paient une fortune pour qu'un type soit disant intelligent baraguine des trucs à moitié cohérent que personne ne peut contredire ? Pourquoi on nous prévient pas qu'on va y laisser à un moment ou un autre un peu d'amour propre parce qu'on a plus rien à y perdre ?

 

Je n'en veux plus. Je sais pas quoi faire. Je sais plus ce que je veux. Je sais plus ce qui est le mieux. Recommencer. Pas recommencer. La rentrée c'est le 15 et je suis nulle part. J'en viens à me dire que le mieux serait d'écrire toutes les propositions sur des morceaux de papier et en pêcher un au sort en me disant : "C'est ça, juste ça, ce que tu dois faire, Marie". Jouer son avenir sur un petit papier. C'est si pathétique n'est-ce pas ?

 

Je suis fatiguée. J'ai dormi deux heures la nuit passée tellement j'avais peur alors que je savais que j'allais signer mon examen. Et aujourd'hui la même peur m'empêche de trouver le sommeil. Ca me laisse juste l'impression d'avoir le coeur brisé, peut-être pas seulement le coeur en fait. Ca laisse quelles perspectives de se dire à 20 ans qu'on se sera jamais ce qu'on a voulu être.

 

Mais c'est rien... j'ai 8 jours pour me trouver une vocation. Avec le sommeil qui ne vient pas, ça en fait des heures, des minute spour réfléchir et pleurer une dernière fois sur ce qui a été perdu. Chouettes vacances, non ?  

 

 

 

Publié dans Sweet Diary

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article